Accueil du site > Articles > Aménagement Extérieur > Quels plants pour mon potager ?

Quels plants pour mon potager ?



Quoi de mieux que de voir pousser et pouvoir profiter de ses propres légumes ? De plus en plus de jardiniers en herbe se lancent dans le potager. Igname, pois d’angole ou encore bananier, tout semble pousser sous notre climat tropical. Pourtant, pour que la réussite soit totale, il y a quelques règles à respecter.

S’il y a une chose à retenir pour réussir son potager, c’est le mot « diversité ». C’est la combinaison de plusieurs plantes qui assure le mieux la croissance de l’ensemble, ou parfois l’inverse. Il est donc très important de bien réfléchir aux légumes que l’on veut planter et à leur disposition. Tout d’abord, pour un débutant, mieux vaut porter son dévolu sur les légumes faciles à cultiver afin d’être assuré du rendement final. C’est le cas des radis, courgettes, pois, ou encore haricots. Tous ces exemples ont besoin de très peu d’entretien, hormis un arrosage régulier. Attention, tout de même, car chaque légume à ses propriétés et favorise, ou non, la croissance du plant d’à côté. Ainsi, les choux s’entendent par exemple très bien avec les salades et les plantes aromatiques En revanche, l’ail aura pour effet de réduire leur rendement. Pour ce qui concerne les tomates, il est conseillé de les associer aux oignons ou aux poireaux par exemple. Par contre, mieux vaut éloigner les plants des pois. Enfin, il faut prendre en compte que certains légumes sont plus bénéfiques que d’autres de manière générale au potager. L’aubergine, le concombre ou le manioc permettent, par exemple, d’enrichir la terre. Avec leurs feuilles riches en azote, les légumineuses, comme les pois, les haricots ou les lentilles, sont également incontournables dans les cultures. Un emplacement stratégique Au fond d’un grand jardin ou sur un balcon, l’emplacement du potager a toute son importance. En fonction de ce qui est cultivé, il faut tout d’abord faire attention à l’ensoleillement. Pas assez de soleil et les plants auront du mal à pousser. Mais, à l’inverse, une exposition trop forte condamnera les cultures à être brûlées. Le mieux est donc de privilégier un rayonnement du matin ou de la fin d’après-midi, lorsque le soleil est moins fort. Dans tous les cas, il est essentiel que les plants aient un ensoleillement de quelques heures mais pas tout au long de la journée. Pour ce faire, vous pouvez aussi disposez les plants de manière à ce que certains protègent les autres. Le chou caraïbe, par exemple, donne beaucoup d’ombre. Il sera donc planté dans le potager selon l’orientation du soleil en prenant soin qu’il ne recouvre pas totalement les patates douces ou, de manière générale, tous les légumes rampants au sol. Attention aussi à la situation du terrain. S’il est en pente, les plants seront souvent inondés si le potager est installé en bas de celle-ci. Ils seront, en revanche, moins protégé du vent si la plantation est en hauteur.

Encadré Protéger son potager des intempéries Dans nos régions où il peut à la fois faire très chaud et pleuvoir abondement, il est important d’anticiper les événements météorologiques pour protéger ses plants. Afin d’optimiser l’irrigation de son potager, pensez à creuser des petits canaux. Ils limiteront le lessivage des minéraux dans le sol et permettront l’évacuation de l’eau. Contre le soleil, la meilleure solution est de « fatrasé », ou tapisser le sol avec des feuilles. Vous pouvez notamment le faire avec celle de l’arbre de pois doux, qui a d’excellents composants. Cela permet de limiter la chaleur du sol et la décomposition du feuillage fera un très bon compost.


logo Domîciles