Accueil du site > Articles > Aménagement Extérieur > Un manguier dans mon jardin

Un manguier dans mon jardin



Originaire d’Inde, où il est cultivé depuis plus de 4 000 ans, le manguier fait partie des arbres fruitiers emblématiques des Antilles. Très apprécié, il trône dans nos jardins. Mais pour qu’il garde sa majesté, voici quelques conseils de culture et d’entretien.

Robuste, doté d’un feuillage persistant et dense et une hauteur qui peut atteindre 30 mètres, le manguier offre un coin d’ombre appréciable dans un jardin. Sa longévité, avec des spécimens qui peuvent atteindre 100 ans voire plus, ajoute à ses qualités. Si près de 300 variétés existent à travers le monde, la plus populaire aux Antilles est la mangue Julie. Ce fruit se caractérise par sa couleur verte et rouge et sa forme ovale et aplatie. La floraison des manguier a lieu de février à mai. Petites et regroupées par centaines, les fleurs donne des fruits de mai à juin.

Un arbre exigeant S’il semble pousser à peu près partout en Guadeloupe et Martinique, le manguier a quand même besoin d’entretien. Il lui faut, avant tout, un sol profond et drainant. Le manguier est résistant aux période de sécheresse grâce à ses racines qui sont capable de puiser l’eau du sous-sol. L’arbre craint d’ailleurs d’avantage les périodes humides, susceptible de retarder son cycle de croissance. Ceci dit, il est conseillé de planter un nouveau manguier dans son jardin au début de la période des pluies.Un apport d’engrais peut s’avérer nécessaire les premières années. Mais le plus important reste la taille de l’arbre. Il faut le structurer autour de trois à cinq branches charpentières tout au long du tronc afin de donner de la vigueur au manguier. D’ailleurs, pour s’assurer une bonne récolte la saison suivante, pensez à éliminer les branches mortes une fois par an et limiter la hauteur de votre arbre.

Encadré : Les ennemis du manguier Comme tous les arbres fruitiers, le manguier attire de nombreux insectes et parasites. La mouche de la mangue s’attaque, par exemple, aux fruits, lorsqu’ils arrivent à maturité. Il faut donc penser à installer des pièges pour éviter des ravages dans son arbre. Les charançons sont aussi friands du noyau. Ce parasite est plus difficile à éliminer, sauf si vous utiliser un insecticide. Des taches noires sont parfois visibles sur les fruits ou les feuilles. Il s’agit de la bactériose. Il n’y a pas beaucoup de remède mis à par l’élimination des branches contaminées. Enfin, contre les champignons comme l’anthracnose, qui apparaissent au moment de la floraison pour se loger sur l’ensemble de l’arbre, seul le traitement avec un fongicide pourra sauver votre récolte.


logo Domîciles