Accueil du site > Articles > Réglementation > Tout pour sécuriser mon logement

Tout pour sécuriser mon logement



Le marché de la sécurisation des habitats explose. Et pour cause, les chiffres de la délinquance dans le département restent inquiétants. Alors, comment dénicher les points faibles de son logement pour le mettre en sécurité ? Comment se protéger davantage ?

Cambriolages : une réalité toujours inquiétante

Qui n’a jamais été victime ou ne connaît pas quelqu’un qui a été victime d’un cambriolage ? En Martinique, ces faits-divers sont malheureusement toujours monnaie courante. Et malgré une baisse récente de cette forme de délinquance dans le département, les chiffres restent préoccupants.

Chaque début d’année, la préfecture de Martinique, avec l’appui du Ministère de l’Intérieur, communique les chiffres de la délinquance. Parmi les faits marquants, en 2017, la baisse du nombre d’atteintes aux biens dans le département. 8 859 faits ont été enregistrés, soit près de 500 de moins qu’en 2016. On remarque surtout une diminution des cambriolages de 9,7% par rapport à l’année précédente. Les services de l’État justifient ces chiffres encourageants grâce aux efforts portés par les forces de l’ordre, les campagnes de prévention et la poursuite du déploiement de dispositifs de participation citoyenne pour accentuer la vigilance de chacun. 522 foyers ont, par exemple, fait appel à l’opération « Tranquillité Vacances ». Le dispositif « Alerte Commerçant », en partenariat avec la CCIM, semble également porter ses fruits.

UN QUOTIDIEN SOUS TENSION Malgré la baisse du nombre de cambriolage, la Martinique restent l’un des départements où le nombre de faits relevés est le plus élevés. Selon la dernière étude réalisée par l’Insee sur le sujet, 7% des ménages martiniquais avaient déjà subit au moins un cambriolage, une tentative de cambriolage ou un vol sans effraction en 2013 et 2014. C’est 1 point de plus que la moyenne en France hexagonale (mais moins qu’en Guadeloupe (9%) et en Guyane (13%)). Dans la majeure partie des cas, ce sont les habitations principales qui sont visées, mais seulement 6 victimes sur 10 portent plainte. Enfin, les cambrioleurs sont avant tout intéressés par les bijoux (dans 4 cas sur 10), suivi du matériel hifi-photo-video et informatique, l’argent sous tout forme et…,particularité martiniquaise selon l’Insee, le matériel de bricolage !

Encadré : Des cambriolages en série Les cambriolages alimentent fréquemment la rubrique fait-divers des médias locaux. Et certaines affaires sont parfois résolues de manière insolite. Mi-septembre, c’est un simple contrôle routier qui a permis d’interpeller un cambrioleur. Une importante somme d’argent, des bijoux et des chèques emploi service ont été retrouvés dans sa voiture par les gendarmes. Placé en garde à vue, l’homme a avoué avoir visité par effraction une habitation du Lorrain. Il a finalement écopé de deux ans de prison, dont la moitié avec sursis, et a été écroué à la prison de Ducos.

Être bien assuré : une garantie de protection

Un contrat d’habitation « multirisques » comporte, en principe, une garantie contre le vol. Afin d’être sûr d’être protégé, mieux vaut faire le point avec votre assureur sur les normes exigées. La garantie « cambriolage » est une garantie particulière de votre assurance habitation qui couvre les objets volés dans des circonstances précises. Le contrat exige ainsi parfois que votre domicile soit protégé par des dispositifs de sécurité. Aussi, vous serez indemnisés selon un certain nombre de critères, variables d’une assurance à une autre. Vous devez notamment, par exemple, estimer au plus juste la valeur de vos biens. Cette assurance peut également stipuler l’obligation de certains équipements tels qu’une porte blindée ou une alarme (répondant à la norme NF A2P). De plus, si vous possédez ces équipements aux normes, cela peut vous permettre de négocier les cotisations de votre assurance habitation et donc, de bénéficier de tarifs avantageux. UNE GARANTIE NON OBLIGATOIRE Cette garantie n’est pas obligatoire, que vous soyez propriétaire ou locataire, et n’est pas comprise dans les garanties de base. Elle peut cependant être incluse si vous avez souscrit une assurance "multirisques habitation". Vous devez donc vérifier dans votre contrat si elle l’est, ainsi que ce qu’elle couvre et ce, que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement.

Déclarer un cambriolage à son assurance Pour déposer plainte auprès des forces de l’ordre mais également de votre assureur, la loi impose une réaction rapide, de l’ordre de 48 heures maximum. Vous pouvez tout d’abord joindre votre compagnie d’assurance mais il conviendra d’envoyer une déclaration écrite dans les plus brefs délais. Dans cette déclaration, vous préciserez les circonstances de la découverte du cambriolage, une photocopie du dépôt de plainte, votre numéro de contrat ainsi que vos coordonnées complètes. Il vous faudra également dresser une liste des biens et objets personnels qui vous ont été volés, en essayant d’être le plus précis possible. L’assurance procédera ensuite à diverses vérifications avant de vous rendre réponse.

Quels sont les biens concernés ? Ils se déclinent sous trois catégories :  Le mobilier courant : meubles, linge, vêtements, appareils électriques, appareils ménagers  Les objets de valeur : bijoux, objets en métal précieux, tapis, tapisseries, tableaux, fourrures  Les objets sensibles : notamment télévision, hi-fi, vidéo, matériel photographique, informatique. (Source : service-public.fr) Attention, notez que certains biens sont exclus d’office (à moins de faire l’objet d’une assurance spéciale). C’est le cas notamment des objets stockés dans une dépendance non habitable ou à l’extérieur de l’habitation.

Choisir une porte d’entrée sécurisée

Le B.A.BA de la sécurité de son logement, c’est d’avoir une porte d’entrée de qualité. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour s’assurer qu’un cambrioleur potentiel se casse les dents sur votre porte. Décryptage.

Pour se sentir en sécurité chez soi et lorsqu’on quitte son logement, il est essentiel d’avoir toute confiance en sa porte d’entrée. Les professionnels constatent d’ailleurs souvent que la sécurité est le premier critère en Guadeloupe lors d’un achat. De manière générale, les points principaux à prendre en compte, pour n’importe quel type de porte, sont la conception en monobloc avec une épaisseur du panneau de plus de 70 mm, la présence d’un cylindre de sécurité et un système anti-dégondage avec 5 points de fermeture. Le matériau choisi a aussi toute son importance. Il faut privilégier les portes en aluminium, matériaux composites ou en bois de bonne qualité, beaucoup plus résistantes que les portes en PVC. Enfin, si vous optez pour une porte vitrée, choisissez un vitrage feuilleté avec une feuille de verre ou plastique. Cela permet aux débris de rester en place, même si la vitre est cassée. LE MUST, LA PORTE BLINDEE En matière de sécurité, rien ne vaut une porte blindée. Le Centre National de Prévention et de Protection les classent en trois groupes, de BP1 à BP3, censées résister à une tentatives d’effraction de 5 à 15 minutes. Cette durée est souvent suffisante pour décourager un cambrioleur potentiel. Le problème, c’est que ces systèmes sont beaucoup plus onéreux que les portes classiques. La solution réside alors à faire blinder sa porte pour faire des économies. Pour cela, il suffit de demander à un professionnel d’habiller votre équipement avec de l’acier et à installer une nouvelle serrure. De quoi verrouiller votre habitation aux intrus.

Bon à savoir La majeure partie, soit 80%, des infractions se font par la porte d’entrée. Sécuriser l’ouverture principale de sa maison est donc primordial.

Encadré : Des accessoires pour plus de sécurité En plus de la porte en elle-même, des accessoires peu onéreux et facilement installables peuvent ajouter un gage de sécurité à votre habitation. Pour empêcher une intrusion lorsque que vous êtes dans votre logement, il est possible de fixer un entrebâilleur ou une chaîne de sécurité. Même en cas de forçage de la serrure, la porte sera alors bloquée. Pourquoi pas également installer un kit de cornières anti-pinces, voire une barre en métal pour renforcer le dormant ? Enfin, pour voir sans être vu, rien de mieux qu’un judas au milieu de votre porte. Un simple perçage et le tour est joué.

Verrouiller l’entrée aux cambrioleurs

Il faut, en moyenne, moins de cinq minutes pour un cambrioleur pour réussir à forcer la serrure d’une porte ou une fenêtre. Pour se prémunir des intrusions, il est donc important de s’équiper avec du matériel aux normes haute sécurité.

Si le nombre de cambriolages a explosé ces dernières années, c’est en grande partie à cause de la faiblesse de nos installations face à l’expertise des cambrioleurs. Pourtant, le simple remplacement d’une serrure peut suffire à décourager un voleur. Mais il est inutile de tout miser sur sa porte d’entrée si le reste des ouvertures de l’habitation n’est pas bien protégé. La protection du logement doit, avant tout, être cohérente. En applique, carénée ou à encastrer, trois types de serrures sont possibles. Quel que soit votre choix, il faut au moins trois points de fermeture pour assurer la sécurité, voire cinq points si la porte dépasse les 2m40 de hauteur. Ce qui fait ensuite la différence, c’est la résistance de la serrure aux intrusions. Le Centre National de Prévention et de Protection a mis au point la certification A2P avec trois échelons pour distinguer le niveau qualité et aider au choix d’une serrure. A noter que certaines compagnies d’assurances imposent la présence de ce type de fermetures pour accéder au remboursement intégral en cas de cambriolage. QUID DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Au-delà des serrures classiques qui s’ouvrent et se ferment avec une clef, de nombreux systèmes hi-tech fleurissent sur le marché. Ouverture avec un code, une carte ou même par biométrie, elles ne garantissent pourtant pas plus de sécurité contre les infractions. Selon les professionnels, ces systèmes sont surtout intéressants pour les entreprises pour le contrôle de leurs personnels. Le seul avantage pour un particulier, c’est qu’il n’a plus besoin de clef pour entrer chez lui. Cela élimine donc les cas de pertes ou de vols.

Les fenêtres, cibles de choix La plupart du temps, l’attention pour se prémunir d’un cambriolage se concentre sur la porte d’entrée. Les fenêtres présentent pourtant aussi de nombreux points de faiblesse qu’il est possible de corriger avec un équipement adapté. Le premier aspect à prendre en compte est le vitrage. Qu’il soit simple ou double n’a pas beaucoup d’importance pour un cambrioleur aguerri. En 30 secondes, il aura réussi à percer la fenêtre. Pour lui compliquer la tâche, mieux vaut opter pour un vitrage feuilleté, qui laisse les débris en verre en place. Le must reste cependant le double vitrage retardataire d’effraction, aussi appelé SP10, qui offre une très grande performance de solidité. La quincaillerie joue, elle, sur la résistance de la structure d’une fenêtre. Elle peut osciller entre 3 et 20 minutes selon la qualité choisie. La norme WK2 certifie que la fenêtre est équipée sur tout le vantail d’une ferrure spéciale et d’une poignée verrouillable. Et pour optimiser sa sécurité, des systèmes peuvent être ajoutés, comme une gâche anti-dégondage ou un entrebâilleur. La solution la plus performante, mais aussi la plus onéreuse, reste cependant la mise en place d’un deuxième verrou. LA GARANTIE PROFESSIONNELLE Afin de faire des économies, il est tentant d’installer son nouveau système de serrure ou anti-intrusion soit-même. Il reste cependant important de garder à l’esprit que la meilleure des serrures ne servira a rien si elle est mal posée ou si la porte n’est pas adaptée. Afin de ne pas jouer avec sa sécurité, il est donc préférable de faire appel à un professionnel. Lui seul saura vous conseiller, détecter les éventuelles failles dans la sécurité de vos ouvertures et installer convenablement un nouveau système. Enfin, rien ne vaut un peu de vigilance et d’adopter le réflexe de toujours fermer portes et fenêtre lors de son absence. Non verrouillées, la très grande majorité des portes, même équipées de plusieurs points de fermeture peuvent s’ouvrir en quelques secondes avec une radio glissée dans le chambranle. Rageant, après ces efforts pour échapper aux cambriolages.

Encadré : Et les volets dans tout ça ? Les volets peuvent être un premier rempart efficace contre les intrusions. Cependant, certains sont plus résistants que d’autres aux assauts des cambrioleurs. Pour comparer la solidité des volets, il faut s’intéresser à l’IRP, l’Indice de Résistance à la Pression. Plus il est élevé, plus il est résistant aux tentatives de crochetages. Les professionnels conseillent ensuite, en priorité, l’installation de volets roulants, qui offrent la meilleure sécurité grâce à leur système anti-arrachement et des bloqueurs qui évitent le soulèvement du tablier. Les volets battants pleins sont également résistants aux crochetages, à condition qu’ils soient équipés d’écharpes qui forment un Z pour contribuer à leur solidité.

Encadré : Comprendre la norme A2P Lors de ses tests avant certification, le Centre National de Prévention et de Protection classe la résistance des portes selon la serrure et le type de cambrioleur. Ainsi, pour un verrou simple sans norme, s’il faut 30 secondes pour qu’un simple voleur puisse l’ouvrir, cinq petites secondes suffisent à un cambrioleur confirmé. Une serrure 1 point et certifié 1 étoile aura du mal a résister plus de cinq minutes. En revanche, à partir de 2 étoiles, la tentative d’effraction devient beaucoup plus compliquée pour un cambrioleur. D’ailleurs, mieux vaut miser sur une serrure A2P avec 2 ou 3 étoiles que sur un nombre important de points de fermetures, plus sophistiqué mais moins résistant. Le mieux est donc de miser sur une serrure 3 points et 3 étoiles, impossible à ouvrir en moins de quinze minutes. D’ici là, la majeure partie des cambrioleurs auront déjà été dissuadés.

Installer une alarme anti-intrusion

Il est recommandé d’avoir un système d’alarme chez-soi pour se parer contre d’éventuels cambriolages. Toutefois, choisissez-en un approprié à votre logement.

Une alarme est sans aucun-doute très efficace contre les intrusions. Néanmoins, si vous vivez en appartement, privilégiez un kit alarme de maison sans sirène extérieur car il se peut que votre copropriété l’interdise. En revanche, pour les habitants d’une maison , vous pouvez opter pour un kit alarme avec sirène extérieure qui permettra de prévenir vos voisins si un cambrioleur tentait de rentrer chez vous. ALARME CONNECTEE OU TRADITIONNELLE Le système d’alarme est pourvu de différents éléments qui permettent de détecter les mouvements des intrus lors de votre absence. Les alarmes avec fils (également appelées filaires) sont les plus fiables car les plus difficiles à pirater. L’idéal est de l’installer lorsque votre logement est en construction ou en rénovation afin de placer les fils dans les murs. Les alarmes sans fil, à capteurs, nécessitent quant à elle moins de travaux et fonctionnent par ondes. Il existe également des alarmes connectées, sur le même système que les alarmes traditionnelles, à la différence qu’elles sont reliées à la box Internet de votre maison et qu’elles permettent d’être activée via un smartphone ou une tablette en téléchargeant une application adéquat. Tous ces systèmes peuvent également être complétés avec la télésurveillance pour un résultat optimal. (voir page ? )

Info + : L’intrusion par la porte d’entrée (en forçant la serrure) étant le type d’intrusion le plus courant, un détecteur d’ouverture, placé juste au-dessus de la porte est une protection efficace.

Encadré : Soi-même ou par un professionnel ? Il est tout à fait possible d’installer soi-même son système d’alarme à condition d’avoir quelques connaissances en bricolage. Généralement, il suffit d’une perceuse, d’un tournevis et de bien suivre les instructions fournies à l’intérieur de votre kit d’alarme. Ce système est en général pré-configuré et vous reviendra nettement moins cher. Néanmoins, pour un système filaire, il est recommandé de faire appel à un professionnel. De plus, le professionnel vous assure une garantie et un savoir-faire que vous ne possédez pas forcément. Il saura également vous conseiller et pourra vous proposer un service après-vente. A vous de voir quel budget vous souhaitez allouer à votre alarme.

Et la télésurveillance ?

Reliée à une société de surveillance à distance, la télésurveillance permet de sécuriser hautement son logement mais également de détecter les accidents domestiques.

Les systèmes de télésurveillance fonctionne tous d’une manière différente mais comprennent, en général, des caméras, des détecteurs de mouvements, des détecteurs de porte, des détecteurs de bris de vite et des dispositifs d’alarmes. Ces systèmes sont ensuite programmés pour envoyer un signal à la société de télésurveillance qui possède un centre d’appels à chaque fois que quelqu’un s’introduit chez moi pendant qu’ils sont activés. Ensuite, vous recevrez un appel afin de vérifier que cette alarme n’a pas été déclenché par accident. Sinon, des policiers seront envoyés sur les lieux. UN SYSTEME DISSUASIF Bien souvent, ce système est assez dissuasif pour les cambrioleurs car les détecteurs sont installés bien en vue sur la façade de la maison. Suivant les consignes que vous donnerez à la société, vous pourrez également détecter les incendies, ou encore n’importe quels incidents domestiques. De plus, ce système couvrira chaque pièce et angle mort de votre logement. Si la télésurveillance semble être une solution idéale, gardez à l’esprit que vous pourrez avoir des frais si l’alarme se déclenche accidentellement et que les policiers doivent se déplacer jusqu’à votre domicile.

Quelle est la différence entre vidéosurveillance et télésurveillance ? La vidéosurveillance, autrement appelée la vidéoprotection est un ensemble de caméra qui filme un espace public ou privé. Ce système est particulièrement utilisé par les collectivités territoriales ou encore les municipalités. C’est le cas notamment de Gros-Morne depuis 2016, Sainte-Luce ou encore Fort-de-France. La ville de Londres, en Angleterre, en dénombre 10 000 par exemple. Toutefois, rien n’interdit un particulier d’installer ce genre de dispositif pour son logement à condition de ne pas filmer la voie publique et son voisin… La télésurveillance, quant à elle, fonctionne sans discontinuité (avec la vidéosurveillance, cela ne peut concerner que certaines heures programmées) et bénéficie de capteurs et de détecteurs humains positionnés à plusieurs endroits stratégiques. Aussi, lorsque les détecteurs perçoivent un mouvement anormal, une alarme est automatiquement déclenchée et une série de photos est transmise en direct au centre de télésurveillance.

Info + : Un coût mensuel Dans la plupart des cas, il vous faudra souscrire à un abonnement mensuel pour pouvoir bénéficier des services de la télésurveillance. Faites plusieurs devis avant de vous engager.

Partir en vacances l’esprit léger : conseils pour éviter les cambriolages

Afin que les vacances ne tournent pas au vinaigre, il convient de respecter quelques consignes afin de partir sans craindre pour la sécurité de sa maison ou de son appartement. • Fermez vos portes, fenêtres et volets Cela peut paraître logique mais c’est le premier geste à faire et à revérifier une deuxième fois. Le cambrioleur va d’abord chercher à entrer par la porte puis sera en quête d’une potentielle fenêtre ouverte. Soyons donc très vigilants, notamment avec les ouvertures donnant sur le balcon ou la terrasse. • Laissez des signes visibles de présence même pour une courte absence Si vos volets restent fermés pendant des journées entières, et la lumière éteinte 24h/24, cela donne des signes de votre absence aux cambrioleurs. Si possible, demandez à un membre de votre famille, un ami ou bien un voisin de passer chez vous pour arroser les plantes et récupérer le courrier. En effet, si votre courrier s’entasse, cela signifie que vous n’êtes pas chez vous depuis un moment. Pourquoi d’ailleurs ne pas installer un petit écriteau « pas de publicité ». En plus d’être un petit geste écologique, cela permet de ne pas saturer votre boîte aux lettres.

• Ne signalez pas votre absence sur les réseaux sociaux, mais à la gendarmerie Les cambrioleurs peuvent se cacher n’importe où ! N’allez donc pas écrire vos dates d’absence sur Facebook, Twitter, Instagram ou Snapchat. Cela faciliterait grandement le travail de personnes mal intentionnées…

• Placez vos objets de valeur en lieu sûr Soyez inventifs. Mettez-vous à la place du cambrioleur : où va-t-il chercher en premier ? Évitez par exemple de cacher vos effets personnels sous le matelas ou dans les paires de chaussettes. Ce sont des cachettes classiques ! Pensez d’ailleurs à prendre vos bijoux en photo, cela sera utile pour l’assurance. La méthode la plus sûre est d’installer un coffre-fort encastré et bien dissimulé chez soi.

Encadré : Inscrivez-vous auprès du commissariat de votre commune L’opération tranquillité vacances (OTV) mis en œuvre par la police municipale et la gendarmerie peut également être une option complémentaire. Si, à l’origine, il était réservé à la période des grandes vacances, ce dispositif fonctionne toute l’année dans notre département. Et même si le risque zéro n’existe pas, il serait tout de même dommage de se priver de cette sécurité. Pour s’inscrire, il suffit de faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence, soit au commissariat, soit à la gendarmerie la plus proche de chez vous.

La bonne démarche : En cas de cambriolage, ne touchez à rien et composez le 17.


logo Domîciles