Accueil du site > Articles > Habitat écologique > Economiser l’énergie chez soi

Economiser l’énergie chez soi



C’est un enjeu majeur dans nos territoires insulaires : réduire la consommation d’énergie de son logement pour faire un geste pour l’environnement. La démarche est encouragée par divers organismes. Mais à l’échelle des particuliers, de nombreuses astuces sont possibles pour agir dès maintenant.

Un logement moins énergivore Afin de réduire sa facture d’eau et d’électricité, il faut d’abord penser à la situation de son logement. Qu’il soit ancien ou plus récent, quelques améliorations peuvent réduire de manière drastique sa consommation d’énergie sans perdre en confort, bien au contraire. Les points importants sont les suivants :  S’isoler de l’extérieur : à cause des fortes chaleurs, la plupart des logements sont équipés de climatiseurs. Pourtant, une bonne isolation par la toiture et les murs permet de protéger efficacement son logement. Et outre les matériaux, une couleur claire peut réduire la surchauffe de plusieurs degrés en journée. Attention aussi à ce que les fenêtres soient bien étanches dans les pièces climatisées afin de ne pas perdre inutilement la fraîcheur apportée. Enfin, pour éviter l’effet de serre, il faut bannir les fenêtre de toit.  Permettre à l’air de passer : Pour augmenter le confort dans son logement et économiser de l’énergie, il suffit de favoriser la ventilation naturelle. La question des ouvertures, par les fenêtre et dans les murs est donc importante. De manière générale, il faut pour laisser pénétrer l’air frais par le bas du logement et laisser sortir l’air chaud par le haut.  Installer un chauffe-eau solaire : C’est devenu un équipement indispensable aux Antilles qui permet de réduire sérieusement sa facture d’électricité. L’installation d’un chauffe-eau solaire peut être subventionnée en partie par différents organisme. Il permet de produire jusqu’à 80% de la consommation d’eau chaude d’un foyer.

Des équipements adaptés Avoir un logement conçu pour faire des économies d’énergies ne fait pas tout. C’est en changeant certains réflexes de consommation et d’utilisation des équipements que le pari devient véritablement gagnant. Pour cela, voici quelques bons gestes à adopter.  Soyez éclairé : L’éclairage est une grande source de consommation d’énergie. Réfléchir à l’organisation spatial de son logement pour profiter au maximum de la lumière naturelle est le premier réflexe à adopter pour faire la chasse au gaspillage. Afin de ne pas laisser de la lumière inutilement, il est conseillé d’installer des interrupteurs à minuteries dans les lieux de passage. Les variateurs permettent aussi de contrôler l’intensité de la lumière voulue. A ce propos, une ampoule de 15 à 20 W suffit pour une pièce à vivre, voire moins dans une chambre.  Le frigo au bon endroit :Il est important de laisser de l’espace entre son réfrigérateur/congélateur et le mur le plus proche. Cela permet à l’air de circuler correctement et évite à l’appareil de chauffer. Mieux vaut également éloigner son frigo des sources de chaleur de la cuisine, comme les fours où les plaques de cuisson, et des endroits ensoleillés. Enfin, il est bon de savoir qu’un appareil givré peut consommer jusqu’à 3à% d’énergie en plus. Il est donc important de l’entretenir régulièrement.  Bien utiliser son lave-vaisselle : L’installation d’un lave-vaisselle permet de faire de sérieuses économies d’eau par rapport à une vaisselle classique à la main. En revanche, contrairement à l’huile de coude, l’appareil est forcément consommateur d’électricité. Il faut donc adopter le réflexe de ne lancer un lave-vaisselle qu’une fois plein et d’utiliser au maximum le programme « éco ». Il permet de réduire la consommation d’eau de 18 % et l’électricité de 25 %.  Du linge vert : Pour une utilisation écologique de son lave-linge, il faut privilégier les cycles à basse température. Une machine à 30°C suffit pour des vêtements qui ne sont pas trop sales. Dans nos régions ensoleillées et ventilées, mieux vaut faire sécher son linge naturellement plutôt qu’utiliser un sèche-linge, qui consomme beaucoup d’énergie.  Halte aux bains : Pour réduire sa consommation d’eau par deux dans la salle, il est conseillé de privilégier une douche plutôt qu’un bain. Outre l’impact écologique, cela permet de réduire sa facture d’environ 100 euros par an. Et pour aller plus loin, il est possible d’installer un pommeau de douche économe en eau. Il permet de réduire le débit d’eau sans influer sur la pression afin de garder le même confort.  Arrêter de faire couler de l’argent : Le robinet qui reste allumé lorsqu’on se brosse les dents ou qu’on se lave les mains, c’est fini. Si ce n’est pas déjà fait, il faut adopter de nouveaux réflexes. La mise en place de mitigeurs thermostatiques permettent aussi de faire baisser jusqu’à 30% la consommation d’eau.

La traque aux appareils en veille On l’oublie parfois, mais les ¾ de la consommation d’électricité des appareils multimédia se fait lorsqu’ils sont en veille (et donc non utilisés). Selon l’Ademe, elle a même augmenté de 30% en 10 ans. Pour faire des économies d’argent et d’énergie facilement, il suffit donc de débrancher ces appareils. Pour se rendre compte, une télévision en veille coûte environ 15 euros par an, 30 euros pour un ordinateur, ou même 5 euros pour une cafetière. Mis bout à bout avec tous ses équipements, la note peut vite grimper. L’installation de multiprises avec interrupteurs permet de réaliser facilement des économies. En appuyant sur le bouton, l’ensemble des appareils branchés s’éteignent. Il existe aussi des prises dites coupe-veille. Un investissement d’environ 20 euros qui permet de bloquer l’arrivée du courant lorsque l’appareil branché est éteint.


logo Domîciles