Accueil du site > Articles > Réglementation > Chauffe-eau et clim en points de mire

Chauffe-eau et clim en points de mire



L’objectif de la nouvelle campagne que la Région Guadeloupe, l’Adème et EDF vont mener sur deux ans est de faire émerger une culture du bon geste pour réduire la facture énergétique. Leur action sera relayée sur le stand Info Energie du salon de de l’immobilier.


La Région – qui a obtenu la compétence de légiférer en matière d’énergie dans le cadre de la Lodeom- s’est fixé le but d’atteindre 50% d’autonomie d’ici 2020. Le PRERURE*, document cadre de la politique régionale en matière d’énergies renouvelables et d’utilisation rationnelle de l’énergie, est la feuille de route de ce dispositif qui engage la Région, bien sûr, mais aussi, l’Ademe et EDF, chacun dans son domaine.

Réglementation, aides et conseils
Ces partenaires veulent relever le défi de faire baisser la consommation électrique. Par son habilitation énergie, la Région Guadeloupe peut prendre par délibérations certaines obligations relevant de la maîtrise de la demande en énergie, de la réglementation thermique pour la construction des bâtiments et de développement des énergies renouvelables (voir page 68) ; EDF engage des actions et des aides (campagne sur les lampes LBC, campagne Priz’Eco, prime au matériel performant). Ces actions sont complétées sur le terrain par les espaces conseils gratuits « Info énergie » (CLCV et de Karukera Logement) initiés par l’Ademe.

Chauffe-eau solaire systématique ?
Le chauffe-eau électrique et le climatiseur consomment à eux deux plus de 50% de la consommation électrique. La chasse au gaspi voudrait, compte tenu du potentiel naturel, que le chauffe-eau solaire devienne systématique alors qu’il ne représente que 20% des équipements thermiques. Le chauffe-eau électrique représente aujourd’hui 20% de la consommation. La RTAA Dom exige, depuis le 1er mai 2010, que la production d’eau chaude soit assurée au moins à 50% par une source d’énergie renouvelable dans les logements neufs alors que 80% des chauffe-eaux fonctionnent à l’électricité. Cette mesure est étendue aux bâtiments qui ont de gros besoins.

Climatisation : classe A exigée
La consommation du poste climatisation (32% du total) est en régulière augmentation. Pour Harry Durimel, vice-président de la Région Guadeloupe, chargé de l’Energie, « il faut infléchir cette croissance » en misant sur la performance énergétique des appareils. Le conseil régional a d’ailleurs décidé de faire de la classe A le niveau de performance minimum autorisée sur le marché et de relever l’efficacité de performance des appareils dans le tertiaire à 3,5 EER minimum. Pour atteindre un niveau acceptable de consommation, le bon choix des équipements se conjugue avec l’entretien, le réglage idéal de la température des appareils, mais aussi des pièces bien isolées. De bons gestes et d’autres habitudes qui vous seront expliqués à la Kaz’Econome de l’espace info énergie aux 3 jours de l’Immobilier.

*PRERUE : plan énergétique régional pluriannuel de prospection et d’exploitation des énergies renouvelables et d’utilisation rationnelle de l’énergie

A SAVOIR
Sur 154 000 logements (résidences principales), environ 90 000 climatiseurs ont été recensés. Au total, 30 000 climatiseurs individuels sont installés chaque année, dont 5 000 en première installation.
(Source :www.guadeloupe-energie.fr)

n° 61 du 28/04/2011