Accueil du site > Articles > Réglementation > Construire n’est pas toujours permis

Construire n’est pas toujours permis



Dans une région aux aléas multiples, le choix du terrain d’implantation doit prendre en compte tous les risques.

Les vents dévastateurs et les pluies diluviennes qui peuvent s’abattre en période cyclonique doivent nous inciter à la prudence. Le choix des terrains d’implantation des constructions doit prendre en compte le risque d’inondations, de mouvements de terrain, de houle, mais aussi de séisme, de raz-de-marée et de volcanisme.
Or, de nombreuses constructions passent au travers des autorisations administratives, les maîtres d’ouvrage prenant, parfois, des risques énormes en ignorant le bon sens.

Principe de précaution
Des principes de précaution sont à respecter dans l’acte de construire, vis-à-vis de ces multiples aléas  : éviter de construire en bordure du littoral, ne pas construire dans le lit majeur des cours d’eau, éviter les sites dont les caractéristiques topographiques leur confèrent une trop grande exposition aux vents, ne pas construire sur un versant soumis aux instabilités du terrain, ni sous une ligne électrique ( risque d’électrocution et d’incendie).

Zones à risque délimitées
Ces règles élémentaires. sont prises en compte à travers une réglementation spécifique qui vise à réduire la vulnérabilité des personnes et des biens  : le Plan de Prévention des risques majeurs (PPRM). Cet outil permet de réglementer l’utilisation des sols en fonction des risques naturels identifiés sur le territoire d’une commune.
Ce document, prescrit dans toutes les communes de Guadeloupe, annexé au POS ou au PLU, prévoit des mesures en matière d’urbanisme et de construction à respecter.
Dans les espaces urbanisés ou à urbaniser, il délimite les zones exposées à un risque ou à un cumul de risques et celles où les aménagements pourraient les aggraver. Les dispositions qu’il contient s’imposent à toute personne, publique ou privée, notamment lors de la délivrance des permis de construire.

Interdit en zone « rouge »
Le PPR interdit les constructions nouvelles dans les zones à aléa fort (zones en rouge). Il soumet les constructions nouvelles situées en zones d’aléa moyen à faible (zones matérialisées en bleu foncé et bleu clair) à des prescriptions plus ou moins contraignantes selon la nature de l’aléa et l’état d’urbanisation du secteur.
Avant d’acquérir un terrain, les particuliers doivent vérifier s’il est constructible auprès du service d’urbanisme de la mairie où se situe le terrain, ou à la DDE.

A SAVOIR
A partir de la référence cadastrale d’une parcelle située sur une commune disposant d’un PPR approuvé,il est possible de retrouver le zonage sur le site de la préfecture (www..guadeloupe.pref.gouv.fr) permettant de savoir si le terrain est constructible et sous quelles conditions .

n°39 du 25/06/09