Accueil du site > Articles > Réglementation > Décrypter une étiquette « Energie »

Décrypter une étiquette « Energie »



Choisir des équipements basse consommation pour réduire la consommation globale et alléger la facture.

La facture d’énergie électrique peut être réduite de manière significative en privilégiant des équipements qui consomment moins d’énergie. L’étiquette énergie garantit l’achat d’équipements sobres et efficaces. Obligatoire depuis 1995, elle distingue ces derniers pour leurs performances et leur consommation. Cette information est fournie avec chaque appareil ménager ( lave-linge, réfrigérateur, congélateur, lave-vaisselle…) ainsi que sur les emballages des lampes.

Fiche d’identité
L’étiquette énergie est la fiche d’identité de nos équipements. Elle comprend au moins quatre parties :
• Les références de l’appareil : modèle et fabricant
• La classe énergétique : un code couleur associé à une lettre, de A (appareil économe) à G (appareil le plus vorace). Un appareil de classe A peut consommer jusqu’à 5 fois moins d’électricité que les appareils de classe inférieure.
• Consommation, efficacité, capacité : cette partie regroupe diverses informations suivant le type d’appareil, notamment sa consommation en Kwh/an.
• Le bruit émis par l’appareil est inscrit en décibels.
Les appareils sont de plus en plus performants. Au côté des appareils de classe A, apparaissent des appareils de classe A+ et A++. La différence ?
Ces appareils, mieux isolés, sont encore plus économes  : ils ont besoin de moins d’énergie pour fonctionner à efficacité égale. Ils consomment 25% à 45% de moins que les équipements de catégorie A.

Nouvelle étiquette ?
Les consommateurs se sont bien familiarisés avec l‘étiquette énergie qui leur permet aisément de privilégier un appareil peu gourmand en électricité. Mais voilà que la communauté européenne a opté, en avril dernier, pour un système ouvrant une nouvelle échelle de valeurs en ajoutant, au-dessus de la lettre A, deux nouvelles catégories : A-20% et A -40% correspondant à des appareils consommant -20% et -40% de moins que les appareils de classe A.
Le projet avait fait réagir plusieurs associations européennes de consommateurs, qui craignaient que ce changement égare les consommateurs lorsqu’ils auront à identifier l’appareil le plus économe. Aujourd’hui, selon UFCQue Choisir, ces associations demandent que ce nouvel étiquetage soit validé par les consommateurs une fois qu’il sera en vigueur. Et qu’il soit révisé s’il s’avère inefficace.

A SAVOIR
Dans le cas des réfrigérateurs et congélateurs, la classe climatique est importante. Elle indique la fourchette de température ambiante prévue pour un fonctionnement optimal du bloc froid de l’appareil : SN (température élargie en 10 et 32°), N (température tempérée entre 16 et 32°), ST (subtropicale entre 18 et 38°), T (tropicale entre 18 et 43°). Les classes climatiques peuvent être élargies (SN-T) par exemple.

n° 44 du 26/11/2009