Accueil du site > Articles > Réglementation > Foncier en Guadeloupe

Foncier en Guadeloupe

Les mutations foncières en 2006



Saint-François, Baie-Mahault, Petit-Bourg, Gosier et Abymes enregistrent les plus fortes mutations, en volume.

Ce point annuel des mutations en zone urbaine ((U) et en zone naturelle (NA) établi en année N-1 et paru au deuxième trimestre, donne une idée de l’évolution des cessions des terrains nus et bâtis sur notre département. Collectées par l’Observatoire du Foncier, structure de l’Agence foncière d’urbanisme et d’aménagement (AFUAG), ces informations relevées à partir des déclarations d’intention d’aliéner* (DIA), détenues par les communes au titre de l’exercice du droit de préemption urbain, servent à alimenter une base de données foncières très utile pour les professionnels, les collectivités mais également pour le public.

+ 10,6% de mutations par rapport à 2005
1957 déclarations d’intention d’aliéner ont été enregistrées, en 2006, en zone U et NA dans 26 communes de la Guadeloupe, soit une augmentation de 10,6% par rapport à 2005 où 1768 déclarations d’intention d’aliéner avaient été recensées. En moyenne, les mutations sont de 75 par commune mais neuf communes se situent largement au-dessus de cette moyenne : Saint-François (265) devant Baie-Mahault (205), Petit-Bourg (187), Gosier (172), Abymes (141), Sainte-Rose (132), Capesterre-Belle-Eau (116), Pointe-à-Pitre (104) et Moule (82). Comme en 2005, le quintet de tête formé par les communes de Saint-François, Baie- Mahault, Petit-Bourg, Gosier et Abymes, concentre les plus fortes mutations en volume. Toutefois, le document de l’Observatoire nous enseigne que les mutations, au plan sectoriel, des communes de l’agglomération pointoise ( Abymes, Baie-Mahault, Gosier, Pointe-à- Pitre) ont diminué de 5% par rapport à 2005. Et qu’à Marie-Galante, qui totalise 4% des mutations foncières, celles-ci ont augmenté de 38% par rapport à 2005.

Equilibre entre terrains nus et bâtis
Autre similitude par rapport à l’année 2005, relevée par la lettre de l’observation foncière : ces mutations foncières se partagent équitablement entre terrains bâtis et terrains nus : en moyenne, 48% des parcelles qui ont changé de propriétaire sont nues. Mais là encore, on peut noter de profondes disparités : pour plus de 70% de ces DIA, les échanges de terrains nus ont eu lieu sur les communes plus faiblement urbanisées : Saint- Louis, Vieux-Habitants, Grand-Bourg, Pointe- Noire, Capesterre de Marie-Galante et Grand- Bourg, Sainte-Rose et Deshaies. A l’inverse, la répartition indique que les mutations sur les terrains bâtis concernent à plus de 60% des DIA les communes de Pointeà- Pitre, Port-Louis, Morne-à-L’Eau et Abymes ainsi que Saint-François et Saint-Claude.
Plus d’infos sur www.foncierguadeloupe.org
*Ce document est transmis à la mairie par les notaires faisant part de l’intention d’un propriétaire de céder un bien situé sur le territoire de la commune et classé en zone de préemption urbaine.

n°32 du 27/11/08