Accueil du site > Articles > Réglementation > La maison maîtrise son énergie

La maison maîtrise son énergie



Le confort thermique et le recours aux ressources naturelles permettent d’accéder à un logement sain, performant, plus autonome et économe .

Un logement solide face aux aléas, bien isolé de la chaleur, qui utilise les ressources naturelles pour ses besoins en énergie, se veut respectueux de la santé et de l’environnement. Cette conception entre doucement dans les moeurs par le truchement de la RTAA dom, réglementation qui réinvente la maison bioclimatique.

Confort thermique
La chaleur et son impact sur l’échauffement de l’air peuvent être réduits dans nos intérieurs par la ventilation naturelle et traversante. A cet égard, la réglementation impose des ouvertures plus grandes et préconise l’installation de brasseurs d’air pour éviter la climatisation dont le dégagement de CO2 pèse sur l’atmosphère.
L’isolation de la toiture entre dans les prescriptions du confort thermique. De même, la couleur claire, qui absorbe moins le rayonnement solaire que les couleurs foncées, est conseillée pour les tôles et les revêtements extérieurs.

Protection de l’enveloppe
Bois ou béton : à budget quasi égal, le choix dépend des goûts et des dispositions constructives. L’isolation naturelle du bois peut être renforcée par une isolation entre le bardage et le bois ou la plaque de plâtre, en aménageant une lame d’air entre les deux. Posé avec une isolation sur des murs, le bardage est également conseillé sur les façades en dur exposées à la chaleur.
En l’absence d’isolation, des alternatives existent pour protéger les baies et ouvertures : véranda ouvertes, stores, menuiseries à lames orientables, auvents ou débords de toiture renforcés.

Ressources naturelles
La nature fait gagner les maisons antillaises en autonomie et en économie. Les ressources naturelles (eaux pluviales, vent et soleil) abondent.
En choisissant d’y recourir, le particulier réalise un investissement qui sera compensé par de moindres dépenses de fonctionnement à l’usage. Et il s’assure une énergie en continue quand la distribution sur les réseaux collectifs est perturbée.
Le chauffe-eau solaire est déjà obligatoire dans les nouvelles constructions. Il garantit une énergie propre et gratuite. L’eau de pluie, également gratuite, stockée dans une cuve permet de substantielles économies. La production d’électricité, grâce aux panneaux photovoltaïques, autorise un retour sur investissement non négligeable. L’électricité propre injectée dans le réseau est revendue contractuellement 0,40 euros (tarif 2010) à EDF pendant 20 ans.

A SAVOIR
A l’heure où grimpent les coûts de l’électricité et de l’eau, cette démarche écologique et citoyenne prédomine. Elle est encouragée par des aides de l’Etat et/ou régionales (cuves à eau) pour s’équiper d’appareils de production qui utilisent une source d’énergie renouvelable.

n° 54 du 30/09/2010