Accueil du site > Articles > Réglementation > Lexique de la construction parasismique

Lexique de la construction parasismique



Petit lexique de termes associés à la prévention parasismique.


Chaînage : Elément linéaire de structure reliant deux ou plusieurs parties d’un bâtiment pour les empêcher leur dislocation. On distingue les chaînages horizontaux réalisés à chaque niveau dans les volumes communs d’intersection entre les murs et les planchers, et les chaînages verticaux réalisés dans les volumes communs d’intersection entre les murs entre eux.

Contreventement : Ensemble d’éléments de construction assurant la rigidité et la stabilité d’un bâtiment vis-à-vis des forces horizontales engendrées par le vent, les secousses sismiques ou autres causes. Il comporte des éléments verticaux longitudinaux, et transversaux et horizontaux. Les contreventements verticaux peuvent être des panneaux (murs, voiles) ou des éléments linéaires assurant la triangulation des ossatures. Les contreventements horizontaux peuvent être des panneaux (dalles, planchers) ou triangulés (réseaux, poutres au vent,…)

Dimension en capacité. Stratégie de conception parasismique visant l’endommagement prioritaire des éléments ou parties d’éléments constructifs ne nuisant pas à la stabilité des constructions. Une construction doit pouvoir se déformer sans rompre.

Eurocode n°8 (EC8). Code de construction européen consacré à la résistance des structures aux séismes (en attente de décret).

Éléments non structuraux. Éléments d’une construction (cloisons, plafonds, etc.) qui ne contribuent pas à supporter les charges.

Isolation parasismique. Stratégie de protection des ouvrages contre les secousses sismiques qui consiste à les implanter sur des isolateurs parasismiques.

Ossature. Structure dont les éléments verticaux sont constitués de poteaux par opposition aux murs ou voiles.

PPR. Le Plan de Prévention des Risques naturels est un document réalisé par l’Etat qui réglemente l’utilisation des sols en fonction des risques naturels auxquels ils sont soumis. Cette réglementation va de l’interdiction de construire à la possibilité de construire sous certaines conditions et ne s’applique que pour l’urbanisation à venir.

Plan séisme. Arrêté pour la période 2005-2010, le Plan séisme est un programme de prévention du risque destiné à réduire la vulnérabilité des personnes et des biens au risque sismique. Il comporte quatre chantiers : mieux former, informer et connaître le risque ; améliorer la prise en compte du risque sismique dans les constructions ; concerter, coopérer et communiquer ; contribuer à la prévention du risque de tsunami. Ce plan national se décline en plan spécifique Antilles. Il est mis en oeuvre localement sous le pilotage du préfet au travers du GPL et animé par la DIREN.

Portique ou cadre rigide. Structure composée de poteaux et de poutres rigidement liés ensemble par des encastrements. L’angle formé à la jonction du poteau et de la poutre est donc conservé même lorsqu’ils sont déformés sous l’action de charges.

Zonage sismique. Cartographie de l’aléa sismique régional (risque « fort » aux Antilles). On distingue le zonage physique de l’aléa du zonage sismique réglementaire qui en est une traduction.

n° 43 du 29/10/09