Accueil du site > Articles > Réglementation > Prévention : face au séisme, soyez prêt !

Prévention : face au séisme, soyez prêt !



Comment agir et réagir avant, pendant et après un séisme.


« Face au séisme, soyez prêt » : Rappel des réflexes à acquérir avec ce guide édité sous l’égide de la Préfecture de Guadeloupe, la Direction Régionale de l’Environnement, la Direction départementale de l’Equipement, les sapeurs pompiers de Guadeloupe, avec le concours du BRGM, de l’Académie de Guadeloupe et l’Observatoire vulcanologique et sismologique de Guadeloupe.

Avant le séisme
J’identifie les dangers chez moi, au travail ( objets instables posés en hauteur qui peuvent blesser en tombant).
Je sécurise les équipements (armoires, bibliothèque et meubles hauts scellés aux murs et aux cloisons). Je n’encombre pas les lieux de circulation principaux.
J’identifie les zones les plus sûres dans chaque pièce et je m’entraîne régulièrement à m’y rendre (près d’un pilier, sous un angle de mur).
Je m’initie au secourisme ( avec les pompiers, la Croix-Rouge, les associations agréées). Je définis un lieu de regroupement si la famille est séparée, comment tenir informés les proches.
Je choisis un proche hors du département pour relayer les informations.

Pendant le séisme
A l’étage, je reste à l’intérieur et j’applique les consignes de protection.
Je me protège la tête, je me protège sous une table, un bureau ( je tiens le meuble pour qu’il ne bouge pas), près d’un mur porteur.
Je m’éloigne des fenêtres, des baies vitrées et des balcons.
Je n’utilise pas les ascenseurs.
Si je suis au rez-de-chaussée d’une habitation, je m’éloigne de la construction et je me rends dans un espace bien dégagé. Je m’éloigne des fils électriques, des pentes pour éviter les glissements de terrain et les chutes de pierre, des falaises et du bord de mer.
En voiture, je m’arrête sur le bas-côté, à l’écart des constructions et je ne traverse pas les ponts.

Après le séisme
Je m’attends à des répliques.
Je vérifie mes blessures avant d’aider les autres.
Je coupe l’arrivée d’eau, de gaz et d’électricité.
Je n’utilise pas immédiatement le téléphone (sauf urgence médicale) et utilise plutôt les SMS.
Je ne me précipite pas à l’école.
J’écoute la radio.
Je me tiens éloigné des bâtiments endommagés.
Je mets en oeuvre le plan familial.

Préparer un kit de survie
Ce kit doit servir à me soigner, me signaler, m’éclairer, me nourrir, m’informer. Il comprend une trousse de soins d’urgence, un poste de radio et une lampe de poche (avec piles), des réserves de nourriture : sucre, lait, eau, riz, pâtes, conserves, des biberons, les papiers importants…

Mon annuaire d’urgence
Il comprend les coordonnées de la mairie, de la préfecture (0590 99 35 09), du Samu : 15, des pompiers : 18, de la police : 17 ; le numéro de la personne à joindre hors du département, le numéro de ma famille, l’adresse et le téléphone de ma compagnie d’assurance.

Adresses utiles
Mairie, pompiers, préfecture de Guadeloupe :
www.guadeloupe.pref.gouv.fr
Site national du plan séisme :
www.planseisme.fr
Site national dédié aux risques majeurs :
www.prim.net

n° 47 du 25/02/2010