Accueil du site > Articles > Réglementation > Sécurité piscine

Sécurité piscine

La sécurité obligatoire à tout prix



Des quatre systèmes homologués, l’alarme est la méthode la plus souvent utilisée

Pour s’assurer que la piscine reste un espace de détente et de loisir, il faut prendre des précautions. La loi impose, depuis le 1er janvier 2004, à tous les propriétaires de piscine enterrée ou semi enterrée, à usage privé ou collectif, mais aussi de spas pool, l’installation d’un dispositif de sécurité. Cet impératif s’applique naturellement aux habitations données en location saisonnière, mais également, depuis le 1er janvier 2006, aux propriétaires de piscine privée existante. Si vous avez prévu de réaliser une piscine dans le jardin, n’omettez pas de prévoir cet équipement dans votre budget. Si vous en possédez déjà une, mettez-vous en conformité avec la loi car tout contrevenant à la règle risque 45 000 euros d’amende. Enfin, si vous avez anticipé la loi en sécurisant votre bassin, vous devez pouvoir prouver que le dispositif adopté est conforme aux exigences de sécurité.

Barrière et alarme

Vous pouvez opter pour l’un des quatre systèmes d’installation autorisés mais deux d’entre eux semblent plus rationnels sous nos latitudes. Les barrières de protection (norme NF P90- 306) d’une hauteur de 1,10 m, doivent empêcher le passage des enfants de moins de cinq ans. C’est une solution commode car elle assure une protection permanente à condition que le système d’accès au bassin ne puisse pas être déverrouillé par de petites mains habiles. Son coût reste accessible ( partir de 1000 euros environ)*. A vous de trouver l’habillage esthétique qui conviendra le mieux à votre environnement. Les barrières peuvent être combinées à un mur de bâtiment, de clôture ou d’habitation si ceux-ci sont suffisamment hauts. L’alarme ( norme NF P90-307) est le système le plus couramment utilisé en Guadeloupe. Le système doit pouvoir détecter soit le franchissement, par votre bout de chou, de la zone protégée, soit son immersion et déclencher l’alerte. Si cette solution est la moins chère ( à partir de 600 euros environ ), la plus simple à installer et la plus esthétique, la proximité d’un adulte est indispensable pour intervenir rapidement. L’alarme ne doit pas se déclencher de manière intempestive.

Couverture et abri fermé

Vous avez aussi la possibilité de couvrir votre bassin par une bâche (norme NF P90- 308) qui doit résister au poids d’un adulte. Sa manipulation exigeante et son investissement onéreux ne plaident pas en sa faveur d’autant plus la chaleur accumulée, sous les tropiques, peut altérer l’eau du bassin. Idem pour les abris (norme NF P90-309) conçus pour rendre la piscine inaccessible et pour lesquels un permis de construire est nécessaire. Quelle que soit l’option retenue, rien ne remplace la vigilance des adultes. Les mesures de sécurité viennent en appoint de cette surveillance constante, sans s’y substituer. *Estimations données à titre indicatif.