Accueil du site > Articles > Réglementation > Séisme : testez vos connaissances

Séisme : testez vos connaissances



Etes-vous prêts en cas de séisme ? Ce questionnaire élaboré par la DIREN est une façon instructive et (et ludique) de faire le point sur vos connaissances.


1. Un séisme c’est :
a) Une explosion en profondeur.
b) Une faille qui glisse brusquement.
c) La terre qui s’ouvre brusquement.

2. En quelle année a eu lieu le plus fort séisme ayant affecté Pointe-à-Pitre ?
a) 2004.
b) 1928.
c) 1902.
d) 1843.

3. Concernant les tremblements de terre en Guadeloupe :
a) Ils surviennent uniquement lorsqu’il fait très chaud.
b) Ils sont très rares.
c) Ils peuvent survenir à tout moment sans prévenir.
d) Ils sont provoqués par les fortes pluies.

4. Les séismes ne provoquent pas :
a) Des glissements de terrains et des éboulements.
b) Un raz de marée.
c) Des coupures de route.
d) Le réveil de la Soufrière.

5. Laquelle de ces 3 affirmations est fausse :
a) On peut prédire les séismes on sera prévenu à temps par les autorités.
b) On peut se fier aux réactions des animaux qui peuvent nous avertir par leur comportement.
c) On ne peut prédire ni la date, ni l’heure, ni le lieu d’un séisme et il faut se tenir prêt à chaque instant.

6. Comment puis-je être utile en cas de séisme ? Cherchez l’erreur.
a) Je me forme avant aux gestes de premier secours.
b) Je suis volontaire dès maintenant dans la réserve de sécurité civile de ma commune.
c) Je téléphone immédiatement à mes proches pour avoir de leurs nouvelles.
d) Je parle du risque sismique en famille.

7. Si une secousse majeure a lieu pendant que vos enfants sont à l’école, que faites vous ?
a) Je saute dans ma voiture et je vais chercher mon enfant à l’école.
b) Je téléphone à l’école pour savoir si tout va bien.
c) Je coupe l’eau, le gaz et l’électricité dans mon habitation, je vérifie que mon entourage n’a pas besoin d’aide et, si je le peux, j’accède à l’école pour proposer mon aide.

8. Profondément endormi dans votre chambre, à l’étage, vous vous réveillez, secoué par un séisme. Que faites-vous ?
a) Je saute hors du lit et cours me mettre sous l’embrasure de la porte.
b) Je roule au sol pour me mettre sous le lit.
c) Je reste où je suis et me protège la tête avec mon oreiller.
d) Je me rendors, c’est un cauchemar.

9. Un séisme important vient d’avoir lieu, je suis sain et sauf ainsi que ma famille, mais ma maison semble gravement endommagée. Que faire ? :
a) J’y retourne en attendant l’arrivée des secours ou des autorités
b) J’évite d’y retourner jusqu’au passage d’une personne compétente, mandatée par les autorités qui pourra juger de la solidité de la maison
c) Je téléphone à un pompier ou un architecte ou encore un ingénieur en bâtiment pour savoir quoi faire

10. L’eau est coupée et vous n’en avez pas dans votre kit de survie. Quelle est la bonne source d’eau potable ?
a) Une piscine.
b) Un bidon d’eau de pluie.
c) Des légumes en conserve.

Réponses

1)B. Un séisme est le glissement soudain et rapide d’une faille.
2)D. Le plus fort séisme qui a frappé la Guadeloupe s’est produit le 8 février 1843 à 10h40 (magnitude estimée de 8). La ville de Pointe-à-Pitre a été détruite et il y a eu environ 1500 à 2000 morts.
3) C. Les séismes sont liés à la soudaine et rapide libération d’énergie des failles mises en charge par les contraintes de la tectoniques des plaques. Plus de 1000 séismes par an sont enregistrés par les instruments de surveillance en Guadeloupe, mais la plupart ne sont pas ressentis. Un à deux séismes majeurs sont susceptibles d’affecter la Guadeloupe chaque siècle.
4)D. Si l’occurrence de séismes volcaniques sous la Soufrière permet de prédire son réveil éventuel (remontée de magma), un séisme tectonique même majeur ne peut en revanche entraîner une éruption de la Soufrière.
5)C. En l’état actuel des connaissances scientifiques, il est impossible de prédire le moment précis et le lieu d’un séisme majeur : ils sont imprévisibles mais on peut s’en protéger.
6)C.
7)C.
8)C.
9)B.Une construction peut être gravement endommagée lors d’un séisme. Elle peut s’effondrer partiellement ou totalement dans un délai plus ou moins long. Ce risque est plus important en cas de nouvelle secousse (réplique).
10)C. Si vous n’avez pas d’eau en réserve, vous pouvez utiliser l’eau des chauffe-eau, des glaçons fondus, ou des légumes en conserve. Evitez de boire l’eau des piscines ou de pluie.

n° 55 du 28/10/2010